Cet article est le second d’une série de 4 issus de ma présentation “recruter sans budget et sans rien” du 6 septembre dernier à l’occasion de #TrusSourcing. (Le premier article est par-là.)

Une fois trouvé Charlie,  il va me falloir l’approcher, lui parler et le convaincre de la pertinence de ma démarche…

Voilà qui m’amème à ma deuxième histoire…

Il y a quelques temps, je me vois confier le recrutement d’un chef de marché – poste que je connais bien puisqu’accompagnant mon client depuis longtemps j’ai recruté le prédécesseur … et que ce dernier vient d’être promu.
Comme à chaque fois, ma Cliente m’envoie le descriptif de poste et nous convenons sur le principe d’un rendez-vous à trois avec l’Opérationnel dans la semaine… quelques jours passent et ne voyant rien arriver, je relance ma Cliente… Celle-ci très ennuyée m’explique qu’il n y aura pas de rendez-vous –  l’Opérationnel est débordé et que le mieux que je puisse obtenir est un rendez-vous téléphonique…  Soit !… Je m’en contenterai…

Quelques jours plus tard…

Jour de brief… Rapidement après les formules d’usage, l’Opérationnel me demande ce que je n’ai pas compris du descriptif de poste pour insister autant sur la tenue de ce rendez-vous – visiblement, cet appel lui semble superflus…d’autant que j’ai déjà recruté pour ce poste… Je lui réponds que le descriptif est “on ne peut plus clair” sur la nature du poste, mais qu’il ne présente ni le contexte, ni les enjeux et encore moins les projets actuels…

Ce à quoi mon interlocuteur me répond qu’en pleine réorganisation, il n’a pas encore arbitré sur les gammes qu’auraient à gérer ce futur chef de marché, et que les projets à venir, s’ils sont très nombreux sont à ce stade confidentiels et trop stratégiques pour que nous les communiquions aux candidats… 

Je met en garde sur le risque de communiquer si peu d’informations : avec si peu d’éléments comment convaincre un candidat de l’intérêt du poste?

Mon interlocuteur me prie de débuter instamment la mission, d’autant que nous sommes le 30 mai et que les congés d’été sont imminents, quitte à ajuster le tire et le discours au fur et à mesure…

Connaissant plutôt très bien ce client, je me laisse convaincre…

Cette mission va connaître un taux de désistement que jusqu’à présent je n’avais jamais eu après entretiens… A la veille des congés… nous n’avions toujours pas recruté…

Compte tenu de l’absence de l’Opérationnel, le recrutement est repris en main par la direction générale… Faisant part des difficultés de recherche liées à la faiblesse du brief… c’est alors que le N+1 de l’Opérationnel me déclare : “logique, je ne me déplacerai pas pour un descriptif de poste…”

La conclusion de cette histoire c’est qu’un candidat achète une histoire, un projet…

Notre rôle c’est de faire émerger cette Histoire, c’est d’aller la chercher !

Tout comme dans le mariage, ce qui motive ce n’est pas le ménage, l’éducation, la cuisine, mais le projet de vie commun !!!

Tout au long du processus de recrutement ce n’est pas un descriptif de poste qui motive un candidat… mais le potentiel de la collaboration future.

Qu’il s’agisse de ma première histoire ou de celle ci-dessus, il n’est jamais question de budget… le budget n’est pas le problème!

J’aurais eu un budget infini, j’aurais annoncé sur tous les supports… j’aurais collecté plein de CVs et de profils intéressants… pour au final les perdre parce mon projet était bancal… tout comme j’ai perdu ceux que j’avais identifié et approché via la chasse…