29 juin 2022

Du booléen en général, et de la recherche en particulier !

0  comments

Pierre-André Fortin

Ce qu'il y a de bien avec le booléen c'est que j'ai toujours une réponse ! C'est en parcourant le Medium de David Sankar, dont l'écriture se fait trop rare, que l'idée de cet article est née. Le sujet en question ? La recherche Booléenne, et plus largement la Recherche !

Alors commençons par le commencement!

A l'origine, il y a le...

Booléen ?

Le booléen est au sourceur, ce que la clé de sol est au musicien, le B.A.BA., c’est dire !

Alors oui bien sur, on peut être musicien sans la connaitre et on peut sourcer sans connaitre le booléen. Phone Sourcer à mes débuts, j'ignorai jusqu'à son existence ! 

Mais dès lors qu’on s’attaque au web, le booléen devient incontournable.

Mais au fait, c’est quoi le Booléen?

Et bien le booléen se sont des opérateurs qui vont nous permettre de structurer une requête et de contraindre un moteur de recherche afin d’en tirer plus de précision.

Pas une semaine ne passe sans la publication d’un article nous rappelant son absolue nécessité pour mener une recherche avancée. C’est même dans certain cas une véritable compétence au même titre que la maîtrise d’une langue étrangère.

Et pourtant ?

Si nous regardons certaines de nos requêtes, il y a parfois comme un “bug”, le résultat escompté n’est pas celui que nous obtenons… Il a très régulièrement un écart entre l’orthodoxie booléenne que nous avons apprise et l’interprétation que nos moteurs préférés en font. Alors, bien sûre, 100% des résultats ne sont pas exploitables, mais tout de même, il y a parfois des résultats vraiment déroutant ! Certains diront que les voies de Google sont impénétrables !

En fait, c’est normal, si on prend en compte les efforts de recherche réalisés par Google ou Bing afin de rendre ces moteurs plus intelligent, apte à deviner et comprendre ce que nous souhaitons connaître ou savoir !

J’avais par le passé déjà évoqué le sujet dans un précédent article mettant en questionnement le devenir du Booléen - https://anara.fr/le-booleen-ne-sert-a-rien.


Alors Pourquoi revenir ou écrire à nouveau sur le sujet ?

Par sentiment d’inachevé, d’être passé à côté de quelques chose !

Parce qu’en définitive quelque soit ma requête, avec le booléen, ce qu’il y de bien c’est que j’ai toujours une réponse… quid de sa pertinence? Ca c’est autre chose !

Revenir sur le booléen seul est en ce sens insuffisant, il faut s’interroger sur son sous-jacent :

La Recherche

La recherche, c’est cette action qui doit nous conduire à trouver quelque chose, cet effort mené pour obtenir un renseignement une connaissance.

Dans cette perspective, le booléen n’est qu’un moyen, un medium, un véhicule. Le booléen médiatise notre effort intellectuel et la compréhension que nous avons du sujet afin de trouver une réponse.

En d’autre terme, la façon dont nous allons interroger un moteur de recherche n’est que le reflet de la compréhension que nous avons du sujet.

Plus la compréhension d’un sujet est profonde et large et plus la recherche sera riche et par conséquent les résultats foisonnants et pertinents.

C’est contre-intuitif, mais en définitive pour trouver, il faut savoir ce que l’on cherche et où le chercher !

Autrement dit, avant de se ruer sur les mots clés, il est urgent de se poser un instant pour préparer sa recherche et faire ses devoirs, comprendre de quoi il s’agit.

Il était une fois, l’état de l’art

L’écriture tout comme la formation m’ont conduit à m’interroger sur la transmission d’une chose aussi banale que la recherche d’information.

L’action semble si simple, anodine, et pourtant !

Comment décrire la recherche, comment l’accompagner, comment transmettre ?

Cela m’a progressivement amener à replonger dans ma courte expérience de la recherche.

Etudiant en Littérature, je dus, comme tous étudiant de Maîtrise conduire mon premier travail de recherche. Me voici à choisir un sujet, mon Directeur de Recherche m’indique alors que les premiers mois de cette “recherche” seraient exclusivement dévolus à la constitution de la bibliographie et à la documentation de mon sujet pour ainsi constituer un corpus d’analyse et ce faisant circonscrire les enjeux liés à la problématique.

Par la suite il me faudrait m’intéresser à la résolution de ladite problématique par un travail de démonstration, c’est le plan et la méthode argumentative que nous retenons.

Puis enfin, m’assurer de la pertinence de ma démonstration Hypothèses/argumentaire/conclusion

Quel rapport avec le sourcing?

Sourcer, c’est cibler, identifier et approcher des prospect pour en faire des candidats. C’est donc un travail de prospection.

Selon Larousse, la prospection est une exploration ou recherche méthodique pour trouver quelque chose ou quelqu’un.

Dés lors s’intéresser à la recherche, n’est certainement pas une perte de temps !

La recherche en question

Sans rentrer dans un cours sur l’épistémologie, reprenons quelques éléments du Discours de la méthode. Descartes érige quatre principes permettant de “bien conduire sa raison et chercher la vérité ” :

  • Principe d’évidence, qui consiste à ne recevoir aucune chose pour vraie tant que l’esprit ne l’a pas clairement et distinctement assimilée au préalable.
  • Principe de réductionnisme, qui consiste à diviser chacune des difficultés afin de mieux les examiner et les résoudre.
  • Principe de causalisme, qui consiste à établir un ordre de pensée, en commençant par les objets les plus simples jusqu'aux plus complexes et divers, et ainsi de les retenir toutes et en ordre.
  • Principe d’exhaustivité, afin de passer toutes les choses en revue afin de ne rien omettre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Épistémologie

C’est bien tout ça, mais et mes candidats?

Ces principes méthodologique peuvent être repris dans la structuration de nos recherche de candidats :

  • Prenons le principe d’évidence. Ce premier principe consiste à prendre pour vraie ce que j’ai compris et assimilé - La connaissance que je fais mienne.
    C’est un travail d’acquisition de connaissances maitrisées sur le sujet de notre recherche. Si je recherche un Développeur, il ne s’agit pas d’apprendre à coder, mais d’acquérir une compréhension fine et aiguisées des enjeux, du contexte, de l’exercice de la fonction, ses contraintes, son histoire… bref de se documenter, de collecter de l’information et de s’intéresser véritablement et sincèrement au métier et son environnement. Chemin faisant cette connaissance me permettra vraisemblablement d’étendre la cible originelle.
  • Avec le principe de réductionnisme, je partitionne ma recherche, mes taches, je fragmente la difficulté. Je segmente par exemple mes recherches - chaque segment ayant sa logique propre de recherche.
  • Le principe de causalisme sera la phase dans laquelle je hiérarchise, j’ordonnance mes investigations. J’explore mon ATS, puis les CVThèques, LinkedIn par exemple…
  • Quant au principe d’exhaustivité, il s’agit de s’assurer de n’avoir rien oublier.

Ces phases ne sont pas séquentielles, elles sont interdépendante, l’exhaustivité résulte des efforts entrepris dans la compréhension du sujet et donc dans le travaille de collecte d’information menées…

Par ailleurs, cette recherche devra systématiquement pour être opérante, avoir

  • un cadre
  • un objectif
  • un résultat


Où il est question de collecte d’informations

La collecte de données est une phase primordiale dans une travail de recherche : durant cette phase le chercheur récolte des informations qui seront analysées pour confirmer les hypothèses de départ, et répondre à la problématique.

Par principe d'élicitation, l’objectif de la collecte d’information sera de rendre dicible ou explicite ce qui ne l’est pas.

Comment?

Par la la discussion, la recherche de sujets directement liés ou connexes, par l’expérimentation (vis ma vie par exemple), par la capacité à mettre en place une communication fructueuse avec les partie prenante.

Il conviendra alors donc de s’interroger sur certains critères de pertinence de l’information collectée :

  • La source de l'information est-elle crédible et légitime? 
  • L’information a-t-elle été vérifiée et recoupée ? 
  • L’information est-elle valide et objective ?
  • L’information est-elle précise, exacte et exhaustive précise ?
  • L’ information est-elle datée et actualisée ?
  • L’information est elle utile?


"C’est bien joli tout ça mais Il sont où mes candidats ? "

- Non, parce que je vous explique, je dois recruter et vite en plus !

L’objection est classique ! Pour autant, il appartient au sourceur de ne pas confondre vitesse et précipitation.

Il ne s’agit pas de se lancer dans une Thèse d’état. Ainsi, la phase de documentation, n’excèdera pas plus d’une à deux demie journées pour les recherches les plus complexes en terrain inconnu (et en particulier quand on se lance sur ses premières recherches).

Il s’agira durant ce temps de comprendre les champs d’investigation et ainsi de structurer son ciblage, segmenter son identification et réfléchir aux leviers argumentaires disponible pour chacun des segments identifiés.

A l’issue de cette phase nous aurons à disposition un corpus de mots clés constitués :

  • liste de sociétés
  • liste de communautés
  • lexique lié au métier
  • mots clés permettant de préciser et affiner le ciblage en cas de volume trop important

Prenons un exemple concret :

Je recrute pour un Logisticien dont la spécialité est la mise à disposition de prestations intralogistiques fortement mécanisées et automatisées.

Un rapide tour sur Google et je découvre que “l'intralogistique est la partie de la chaîne d'approvisionnement qui englobe tous les processus et mouvements internes de marchandises, depuis la réception des matières premières et leur expédition aux chaînes de production, jusqu'au stockage et à l'expédition des produits finis aux clients.” L’article est issu du site d’un fabricant d’appareil mécanisé - potentiellement un fournisseur de mon logisticien. Je peux m'y fier.

Pour ce logisticien, je recrute un Business Developper dont le rôle sera de négocier la mise en oeuvre de prestations intralogistiques pour de grands donneurs d’ordre dans la Grande Distribution et pour certains poids lourds du E-commerce.

Un entrepôt automatisé et mécanisé est comparable à une installation industrielle robotisée - les couts de mise en oeuvre sont donc plutôt conséquent et les cycle de vente bien plus longs que de la prestation logistique traditionnelle.

Cela implique aussi une vente technique avec en générale une coordination d’acteurs importants, bureaux d’études fournisseurs, bureaux d’études internes, conseils, juristes…

A ce stade, je pourrais lancer une recherche avec comme mots clés intralogistique et ensuite une liste de mots clés liée à la fonction commerciale - Mon client étant en France et le poste rattaché au siège parisien, je garde comme périmètre de recherche la France.

Ce qui me donne la liste de mots clés suivant :

  • Dans le champs Mots clé : intralogistique
  • Dans le champs fonction : commercial OR clientele OR affaire OR Business
  • Geographie : France

La recherche est passée dans LinkedIn Sales Navigator (la version de Linkedin importe peu ici).

J’obtiens “50 Résultats”

Pour autant en regardant de plus prêt mes résultat, je constate que bon nombre de ces réponses sont hors champs : si j'obtiens bien des commerciaux, j’obtiens beaucoup de commerciaux vendant des dispositifs intralogistiques simple (chariots élévateurs, rack ou armoires métaliques, logiciels…) bref je suis loin du profil commercial vendant une “usine”… Tout au plus, 6/7 personnes semblent pertinentes.

Sur le plan de ma requête rien à redire, les résultats sont conformes, mais ils ne sont pas exploitables pour cette recherche : les profils obtenus ne correspondant pas à mon cahier des charges.


Je vais donc devoir creuser plus profondément et changer de stratégie de recherche. 

Puisqu'il semble que ma requête pêche sur le plan sectoriel, je vais travailler sur ce point pour trouver le bon calibrage.

Je peux investiguer sur le coeur de métier et sur les métiers connexes. Ce qui donne : 

Logisticiens :

  • Concurrents positionnés sur la mise en oeuvre d’entrepôts automatisés
  • Chargeurs - industriels gérant eux-même leurs entrepôts automatisés

Sociétés accompagnant la mise en oeuvre de sites automatisés :

  • Fournisseurs de “lignes industrielles” logistique
  • Cabinets de conseil dédiés

Il m’appartiendra alors de sourcer l’information pour chaque sous-segment. Le recours au market mapping sera alors d’une aide précieuse.

Le corolaire de ce principe de fractionnement sera la nécessaire adaptation des mots clés choisis.

Ce fractionnement permettra ainsi de mener des recherches explicites où l’ensemble de mots clés figureront sur le profil, ou des recherches implicites où l’information se déduira de l’appartenance à un groupe où figure la compétence recherchée.

Comment ça ?

Admettons que je recherche un expert Teradata, un système de Base de données relationnelles.

  • Je peux soit rechercher les compétences Teradata dans les profils travaillant dans le décisionnel. J’obtiendrai l’ensemble des profils ayant fait figurer Teradata dans leurs profils.

ET/OU

  • Cibler l’ensemble des clients de l’éditeur Teradata, et partir du principe qu’il est fort probable qu’un expert décisionnel travaillant chez un des clients de Teradata ait développé l’expertise, qu'elle figure ou non sur son profil/CV

Cet exemple est tiré d'un cas réel. Sur cette recherche, dans une même société, cliente de Teradata, j'obtenais 6 profils qui avaient fait figurer le mot clé "Teradata" dans leur profil contre 13 sans ce mot clé. Après vérification auprès des intéressés, chacun des profils avaient bien la compétence recherchée.


Les problématiques de recherche booléenne ne sont définitive pas le booléen en lui-même mais les mots clés que nous choisissons ou ceux auxquels nous renonçons, faute de les connaitre ou d’avoir pris le temps de les connaitre.

En d'autre terme, prenez le temps de cadrer vos investigations, par un état de l'art, perdez un peu de temps à définir vos cibles précisément et travaillez vos objectifs.

L’une des richesse de la recherche et de l’approche directe est ce travail incessant d’interrogation du réel. De remise en question de ce que nous tenions pour acquis la veille.

Bonne recherche & bon sourcing !


PS : ce sujet est bien trop large et vaste pour ne faire l'objet que d'un seul article et en appellera donc d'autres dans le futur où nous poursuivrons la réflexion et l'analyse nous permettant de poser un cadre serein et didactique autour de ce sujet qui nous anime tous : la recherche de candidats. 


Vous souhaitez laisser un commentaire? 

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

D'autres articles

janvier 5, 2021

Recruter sans budget ou avec un faible budget

novembre 24, 2020

Freesourcingtools est pensée comme une boîte à outils

novembre 4, 2020

2020 fut l'occasion de retrouver Thierry Vallaud* pour